Make your own free website on Tripod.com

exploration méditation

la légende du thé

venez expérimenter une cérémonie du THÉ...

ceremonie-the.jpg
photographie : Michel Cadoret

Le thé est la boisson la plus consommée dans le monde après l'eau.  Il s'en boit de fait plus de 1000 milliards de tasses par an.  Le thé désaltère, nourrit, guérit et a été longtemps consommé comme un moyen de retrouver sa voie intérieure.

Quelle est l'origine du thé ?

C'est ici que commence mon histoire...  L'origine du thé est liée à la légende d'un moine indien nommé BodhidharmaBodhidharma était un prince indien qui, au VIe siècle, vers l'an 520, partit en Chine prêcher le bouddhisme et fonder la secte Ch'an.  Cette dernière se développera au Japon, près de 6 siècles après, sous le nom de zen.

awareness-180.jpg
AWARENESS - tiré du Osho Neo-Tarot

Bodhidharma (dont voici d'ailleurs le portait à gauche), barbe hirsute, les yeux immenses et globuleux, le regard pénétrant sous d'épais sourcils, la mine patibulaire, tel est le portrait brossé de ce personnage dérangeant qui, dès son arrivée à Canton, se révéla d'une brutale franchise.

Bodhidharma avait fait le voeu de ne jamais dormir afin de ne pas voler un seul instant à sa mission.  Malgré tout, un jour, épuisé il tomba de fatigue sur le bord d'un chemin.  Et, pire encore, il rêva de femmes.  À son réveil, ivre de colère, il s'arracha les paupières et les jeta.

Quelques années après, en repassant au même endroit il vit que là où il avait jeté ses paupières deux arbustes avaient poussé.  Des arbustes dont les feuilles ont le pouvoir de maintenir l'esprit en éveil.

On raconte qu'à la fin de sa vie Bodhidharma resta assis en méditation, au fond d'une grotte, face à un rocher, pendant 9 ans.  Au bout de quelques années, assez lassé, il eut le geste curieux d'arracher des feuilles de l'arbuste qui poussait à proximité et de les mâcher.  Il découvrit alors que ces feuilles permettaient à l'esprit de rester dans un état de concentration, chassant l'ennui.  Il put ainsi poursuivre, sans bouger, sa méditation pendant 9 années.

On dit qu'au terme de ces 9 années, Bodhidharma réussit à atteindre une concentration si forte, qu'il parvenait à ressentir le monde autour de lui.  Il comprenait et faisait communion avec l'Univers. On raconte aussi que son image finit par se graver sur le rocher, qu'il perça un trou à travers une paroi de la caverne à force de la fixer et qu'il perdit l'usage de ses jambes.

Bodhidharma, pratiquant zazen durant 9 ans devant un mur, rejetait tous les visiteurs.  On dit qu'il n'aurait consenti à se retourner et à prendre un disciple que lorsque Hui k'o se serait coupé un bras pour attirer son attention.  On prête aussi à Bodhidharma la création des arts martiaux ainsi que la fondation du temple de Shaolin sur le mont Song Shan.

En fait, qu'en est-il de Bodhidharma et du ch'a, cette plante dont les feuilles ressemblent à des paupières et qui donne aux méditants le moyen de rester éveillés ?

Et bien, en réalité, on buvait du thé plusieurs siècles avant l'époque de Bodhidharma.

feuille-the-240.gif

Un peu d'histoire

Le thé provient des feuilles séchées du théier.  Cet arbre touffu à feuillage persistant, originaire d'une région incluant le Tibet, l'ouest de la Chine et le nord de l'Inde, peut atteindre 10 m de haut à l'état sauvage.  On le taille toutefois à des proportions plus modestes (1,5 m) pour faciliter la cueillette de ses feuilles.  Celle-ci se pratique de 20 à 30 fois par année.  On récolte d'abord les jeunes feuilles à l'extrémité des branches, car les meilleurs thés proviennent du bourgeon, ou « pekoe » terme dérivé du chinois pako qui signifie « duvet blanc », et des deux feuilles suivantes.  On cueille aussi la troisième, la quatrième et la cinquième, ce qui donne par contre des thés moins fins.

ramassage-the-180.jpg

On attribue à l'empereur mystique Shen Nong, qui donna à l'Empire du milieu l'agriculture, la botanique et l'herbologie, la découverte accidentelle du thé.  Il y a plus de 5 000 ans, ce dernier se serait en effet endormi sous un théier après avoir mis de l'eau à bouillir, et quelques feuilles y seraient tombées.  À son réveil, Shen Nong but le liquide.  Il fût ravi de l'arôme et du goût de cette boisson et ressentit une intrigante vivacité d'esprit.

Mythe ou « Réali-thé » ?  Nul ne le sait !

Le Chado ou la Voie du Thé

C'est un rituel destiné à rétablir la tranquillité intérieure qui est un besoin fondamental.  Il signifie « Que la paix d'une tasse de thé nous éveille à la séréni-THÉ ».